1. SKIP_MENU
  2. SKIP_CONTENT
  3. SKIP_FOOTER

 

  Actions 01/ 2014 au Mali !

 

  • Partis le 09/12/2013 par la Mauritanie, arrivés a Bamako le 20 pour charger 1 km de tuyaux et les emmener au pays dogon a 800 km de la .

  • Rencontre a Sévaré avec le contact d'Idiely na jardins puis a Bandiagara avec deux associations belges et les 23 et 24 a Sangha avec la famille Panafieu, l'association américaine de Sanghi, l'équipe Via Sahel puits et l'équipe de formateurs de Via Sahel Quercy.

  • Le 25 visite a l'association des femmes de Yendouma qui demande un périmêtre maraicher, puis visite de Idieli na,  ses sources puis Yéné qui souhaite capter sa source dans la falaise pour alimenter le village, prise de mesures, demande  d'accord du chef de village de Yéné et de la mairie de Dourou, tout est préparé.

  • Arrivée le soir a Tireli ou nous resterons 6 jours pleins a construire un barrage pour remonter une réserve naturelle en haut de la falaise et la  faire passer de 60 m3 a 300 m3, puis nous passerons la soirée du 31/12 avec les Via Sahel .

  • La journée du 1er sera consacrée a faire connaissance avec toute l'équipe locale pour les uns et les autres, le 02 Christine Panafieu viendra  dans les failles de Tireli visiter nos travaux et nous rencontrons le chef de village de Daga pour leur projet, le même jour nous  irons a Sévaré faire construire un réservoir a eau avec régulation de niveau et acheter  les compléments a installer a Tireli ainsi que rencontrer Ibrahim Mihirata Maïga, responsable des jardins de Temera ( 1ha de maraichage sur une ile du Niger créé par Michel Damblant), échange de bon procédés, graines et autres avec cet homme très compétent et dynamique.

  • Le 03 retour a Sangha avec Geneviève de Via Sahel Tarn et Garonne.

  • Le barrage et le passage des tuyaux dans les grottes de Tireli seront finis du 04 au 06 date a laquelle nous partons chercher nos deux jeunes membres Yannick et Yolaine a Koro, retour a Tireli de nuit par la dune puis le lendemain retour a Sangha (a pied pour Yannick, Yolaine et Lynda) discution avec le chef de village de Daga, première mésentente sur le fait que les pompes a main sont trop dures pour les femmes selon lui, les deux jours suivants nous visiterons tout les sites possibles de Daga, certains avec un installateur en pompes solaires. L'incompréhension entre nous et le village monte, il ne veulent pas participer financièrement même pour la maintenance et pour finir nous trouvons une pompe a main en panne sur un puits qu'on nous avait caché a moins de 100m du village, retour dépité !! projet annulé.

  • Le 10 retour a Tireli pour y construire et raccorder la borne fontaine , les travaux de réparation du captage n°2 de Komokani seront faits le lendemain, l'eau coulera au robinet de la place de la togouna a Tireli le 12 a 7 heure du matin et a 11h nous aurons droit a une danse des masques en remerciement. A 16h nous partons a Koporo pa rejoindre l'équipe micro crédit au campement de l' INRA, nous y discuterons de nos périmètres maraichers avec les trois agronomes présents jusque tard dans la nuit.

  • Le 13 passage a Koporo na, Pel, Yadienga, Koro et Barapireli, tous des bourgs avec bornes fontaines et panneaux solaires dans lesquels il est interdit d'utiliser l'eau des puits pour l'alimentation humaine.

  • Le lendemain Madougou, son projet maraicher et Sorou , un parc clos et arboré de 4 ha avec un puit en cours, idéal pour un grand maraichage, dommage que la motivation du village soit faible ! Nous allons voir le projet de formation rurale  d'Yves Regnier a Yendouma et la journée se finira a Koundou Andoy pour y voir une source a flan de falaise.

  • Nous y revenons le lendemain pour prendre des mesures et dialoguer avec le chef de village. Le projet , bien que spectaculaire, est facilement réalisable.

  • Le 16, visite de deux périmètres maraichers existants , les femmes demandent un approfondissement de leur mare d'arrosage parfaitement justifié , nous verrons deux dynamiteurs carriers le lendemain et retiendrons un devis le même jour.

  • Le 18 nous repasserons dialoguer jardin pour préciser les conditions de réalisation a Komokani et a Tireli avec un installateur de clôtures, devis, discussion, etc . Nous reverrons le responsable de Yéné pour confirmer le projet et quitterons le pays dogon pour Sévaré sans repasser par Sangha.

  • Le 19 sera consacré a la visite des périmètres maraichers de Sévaré et Mopti et a la recherche de formateurs en maraichage. Le 20 nous visiterons deux centres de formation maraichers privés plutôt décevants et retenons un 3 eme a voir a Baye . Le 21 nous vendrons notre voiture (a perte) et ferons le point en fin de journée avec Henry a qui nous passons le relais pour les visites restant a faire. Puis repos un jour a Ségou et un a Bamako avant le retour.

Notre action au Mali en janvier 2013

 

Les actions prévues n'ont pas toutes été mises en route, la guerre a retardé notre arrivée, perturbé notre séjour et avancé notre départ mais l'essentiel a été réalisé.

Le périmètre maraîcher des femmes de Komokani est visité tout les 15 jours par un ingénieur agronome local qui a commencé par restructurer l'association de femmes a l'origine de ce projet puis par former celles ci sur le terrain et en leur faisant visiter d'autres périmètres maraîchers. Nous avons passé deux jours avec cet ingénieur agronome, il dépend d'une organisation locale "Agro-développement" elle même partenaire de "maisons familiales rurales " en France donc un ensemble sérieux ! La clôture de ce périmètre est provisoire et sera a refinancer et a reconstruire en grillage dés que les termites l'auront mangé.

Il avait été prévu de recreuser le puits de 5 a 6 m pour y avoir de l'eau toute l'année (coût : 500€) mais finalement nous avons opté pour le creusement d'un deuxième puit a grand diamètre l'autre extrémité du terrain (coût : 800 €).

En attendant l'exécution des travaux, la mare creusée à la main par les femmes sera entretenue pour fournir l'eau.

      Le jardin de l'école et la cantine de Komokani sont autonomes pour cette année grâce a un instituteur motivé, le jardin des femmes a aidé la cantine de prés de 150 kg de légumes.

   Les grottes réserves d'eau de Komokani ont été revisitées, les tuyaux contrôlés, retouchés (il manque encore 25m dans la grotte sacrée), les crépines réinstallées et mieux fixées, reste a trouver l'homme apte a gérer cela.

   Le village de Tireli nous a invité a visiter ses grottes sacrées ainsi que quelques autres  qui contiennent aussi de l'eau, dans le même but. Une seule d'elles a les caractéristiques qu'il faut pour descendre une canalisation vers le village (aprés construction de deux petits barrages d'un mètre), les habitants participeront physiquement (en saison séche).La longueur (900m) et le denivelé de 120 mètres rendent le coût un peu plus élevé que les équipements précédents (1000€).

  Les femmes de Tireli nous ont fait savoir qu'elles souhaitent se constituer en association pour créer un périmètre maraicher si on les y aide .

  Les grottes situées entre Ourou et Komokani n'ont pas été visitées faute de temps. Le village de Ourou, toujours signalé comme le plus pauvre de la zone, n'a pas pu être visité, les guides touristiques et les villageois de Sangha y ont été agréssés l'an dernier et nous n'avons trouvé aucun volontaire pour nous accompagner .

  Le village de Daga a été vu, surtout l'énorme travail quotidien des femmes pour l'eau alimentaire (45mn d'esclade avec l'eau sur la tête). Le coût des solutions nous parait trop élévé pour nos moyens, nous reportons en promettant de tout tenter pour trouver une solution. Le village s'engage a fournir toute la main d'oeuvre nécessaire dés mars et avril .

 

Nous sommes impliqués, dans la préparation d'un projet d'atelier de réparation et maintenance des pompe de toute la région (120 pompes en pannes) en collaboration avec Via Sahel Quercy Périgord, et nous avons rencontré les maires de deux des quatres communes incluses dans ce projet . Nous affinons les données sur les positions des forages, leur profondeur, l'état des pompes. La situation a empiré durant la période trouble (pas de réparations et vol de pompes a certains endroits).

1 € versé = 1 € pour le Mali
L'humanitaire à la source
Aider en responsabilisant les populations

Donation Paypal

Un geste, simple, rapide, généreux --- Merci ! ---

Somme :


Donation Tookets

Connexion

Recherche

En ligne

Nous avons 30 invités et aucun membre en ligne

Stats

Visiteurs
15
Articles
32
Liens internet
3
Compteur d'affichages des articles
12826